Rouler l’hiver à vélo : les équipements indispensables

Rouler l’hiver à vélo, on le sait tous, ça se prépare. Entre le froid, la pluie et parfois même la neige, rien de plus frustrant que de ne pas être bien équipé et se retrouver avec les pieds ou les mains gelés en pleine sortie.

On a expérimenté quelques petits équipements chez Monsieur Pignon (merci le nouveau vélo)… On peut donc vous sortir maintenant un top des équipements indispensables à avoir pour faire du vélo l’hiver !

Gardez la tête chaude, en toute circonstance

Mis à part le casque (qui reste fortement recommandé), il y a quelques petits accessoires qui peuvent vous permettre de ne pas finir avec une tête gelée. 

Sous votre plus beau casque, privilégiez des bonnets fins voire des bonnets isothermes. Le must qu’on a trouvé, c’est le bonnet qui fait cache-oreille également (coucou Au Vieux Campeur). Accessoire deux-en-un, initialement destiné au ski de fond, mais qui fonctionne très bien pour les sorties à vélo.

En plus de cela, prévoyez également un cache-cou. On se dit souvent que les cols des manteaux/doudounes suffisent, mais on s’est déjà retrouvé avec des petits mal de gorge liés aux coups de froid à vélo. Comme pour le bonnet, privilégiez des matières fines. La grosse écharpe en laine, c’est très agréable mais elle peut vite devenir gênante en roulant…

Sauvez vos petits doigts !

La pire sensation du monde : arriver à destination avec les mains violettes et les doigts hors d’usage. Sensation testée, non-approuvée ! Pour éviter ça, Galanck fait des produits très réussis : pratiques et esthétiques. Gros big-up à leurs gants réfléchissants, qui filent tout droit sur notre liste de cadeaux de Noël. 

La deuxième solution, c’est aller voir dans les rayons “sous-gants de ski/snowboard”. On a opté pour des sous-gants Dakine, qui vont clairement l’affaire ! Pas de vent dans les mains, plutôt résistants à l’eau et avec le bout des doigts tactiles pour gérer son GPS pendant les sorties hivernales. 

Equipements-Velo-3
Equipements-Velo-4

Gardez vos jambes et vos pieds au chaud (et au sec)

Least but not least, vos petits pieds (et les jambes qui vont avec). 

Pédaler c’est cool (même l’hiver), mais pédaler sous la pluie peut vite devenir un chemin de croix. La solution, c’est Rainette qui nous la donne (spoiler alert : elle est incroyable) : le Panti-Pluie ! Tout est dit dans le nom, pas besoin de vous faire un dessin ? 

Pratique à mettre, pratique à enlever, le pantalon au sec et facile à sécher. C’est le must-have du cycliste urbain sous la pluie. 

Du côté des pieds, vous avez deux choix : 

  1. Les chaussettes imperméables (dans ce cas, les chaussures seront peut-être un peu mouillées, mais pas vos pieds.)
  2. Les couvre-chaussures, fortement utilisés par les gros rouleurs et ceux qui pratiquent le gravel. Ici, vous couvrez vos chaussures ET vos chaussettes, ce qui vous permet de tout garder au chaud et au sec
PANTI-PLUIE-RAINETTE-PROTECTION-PLUIE-EFFICACEface-rec_1728x

Pour retrouver les autres articles sur les meilleures adresses, meilleurs équipements, etc. c’est pas ici : [DEHORS]

Les meilleurs adresses lyonnaises des cyclistes

Le développement du vélo, ça passe d’abord par les aménagements en ville, mais aussi par l’augmentation du nombre d’adresse “vélo-friendly”. Lyon est plutôt bien partie sur le sujet, on voit de plus en plus de cafés, bonnes adresses, lieux de vie dédiés au vélo. On vous emmène donc faire un tour de piste des meilleures adresses lyonnaises. Par des cyclistes, pour des cyclistes !

Grimpeurs Cyclist House, le QG des rouleurs

Lieu hybride, entre café, restaurant et atelier, c’est l’endroit idéal pour commencer et finir vos sorties à vélo autour de Lyon. Et donc forcément une des meilleures adresses de Lyon pour les cyclistes. Les Grimpeurs sont situés Rue d’Oran, dans le 1er arrondissement, à proximité des grandes axes cyclables. 

On commence donc sa journée là-bas, avec un café, un petit déjeuner healthy ou un bon jus d’orange. Associé aux marques Rapha et Café du Cycliste, tu peux y retrouver tes vêtements et accessoires préférés. Du jersey, du maillot, du bidon, tout est là pour renouveler ta garde-robe de rouleur. 

La maison propose aussi un service de location de vélos. Et pas n’importe lesquels, des Canyon s’il-vous-plaît. Idéal donc pour essayer des modèles semi-pro, se faire plaisir avec des vélos incroyables, le temps d’une demi-journée, une journée ou sur plusieurs jours (location à partir de 35€, ce qui reste carrément intéressant vu les modèles prêtés). 

> Site web : www.grimpeurs.cc
> Instagram : www.instagram.com/grimpeurscyclisthouse

Grimpeurs-Cyclist-House-1
Grimpeurs-Cyclist-House-2

Le Comptoir du Cycle, tout pour le vélo à Confluence

C’est le petit nouveau du quartier. Ouvert depuis le mois de Juin, Le Comptoir du Cycle est situé pile en face du centre commercial de Confluence. 

L’endroit est idéal pour venir prendre un café, un petit encas ou une bière pendant ses sorties en ville. Pour favoriser les circuits courts, leurs bières viennent d’une brasserie ligérienne, et les thés/cafés/chocolats chauds sont fournis par un torréfacteur lyonnais ! 

Avec un showroom de plus de 200 m2, vous pouvez découvrir (presque) tous les types de vélos musculaires ou électriques. Un atelier de réparation est également présent dans la boutique, ce qui permet de faire entretenir directement son vélo (sur rendez-vous, entre le mardi et le vendredi).

Pour tes prochaines sorties, il y a tous les équipements présents dans leur boutique. Un nouveau sac ? Des éclairages ? Ils ont même des collections streetwears de chez Californie Française !

> Site webwww.lecomptoirducycle.cc
> Instagram : www.instagram.com/le_comptoir_du_cycle

Comptoir-du-Cycle-2
Comptoir-du-Cycle-1

Cycle Marchi, pour réparer et customiser son vélo

Le temple du vélo custom et de la réparation ultime. Connus comme le loup blanc dans le milieu du vélo lyonnais, Cycles Marchi a une boutique et un atelier situés dans le 2ème arrondissement. Et on a l’impression que rien ne les arrête, surtout quand on voit les machines qu’ils réparent (coucou Instagram) et les beautés qu’ils sont capables de faire en custom.

Notoriété oblige, pense à prendre rendez-vous pour venir faire réparer ta bécane. Ils sont très demandés, et on comprend pourquoi ! 
Pour les amateurs de vélo vintage et de pignon fixe, c’est une des meilleures adresses sur Lyon, sans hésitation. 

> Site web : www.cyclesmarchi.fr
> Instagram : www.instagram.com/cycles_marchi

Cycle-Marchi-2
Cycle-Marchi-1

Le Showroom Probikeshop, pour rêver de beaux vélos

“Salut c’est Maud de Probikeshop”. Comme tout bon cycliste qui se respecte, on connaît Maud par mail, avec ses bons plans. Et bien figure-toi que Maud (ou au moins Probikeshop) a ouvert un showroom à Confluence. Alors de temps en temps, on y va pour se rincer l’œil devant les beaux vélos et les tenues qu’on va mettre des années à avoir (à moins de lâcher un rein pour un vélo à 10K€). 

Au-delà du rêve, ils ont pas mal d’accessoires pour tes sorties, avec de belles références. Niveau conseil, c’est top ! On cherchait une nouvelle selle, ils nous ont conseillé sur ce qu’on souhaitait exactement, et on a même eu le droit à une analyse fessière pour trouver le modèle le plus adapté ! 

> Site web : www.probikeshop.fr
> Instagram : www.instagram.com/probikeshop

Showroom-Probikeshop-Lyon-1
Showroom-Probikeshop-Lyon-2

Rouler avec style, avec Au 31 du Cycle

Direction le bike-store “Au 31 du Cycle”, sur la Presqu’Île, pour trouver son prochain vélo et tout l’apparat du parfait rouleur. Des maillots, des vestes, des cuissards, pour homme et pour femme, avec de belles références. Une fois n’est pas coutume, on retrouve sur leur site une partie Outlet, avec des réductions intéressantes sur certains modèles. Pratique si tu ne veux claquer ton PEL dans ton prochain maillot. 

Côté vélo, vous trouverez sûrement votre bonheur avec des modèles de route, gravel, et même de l’électrique ! 
Et pour les fans de sorties, le magasin a également son petit groupe de rouleurs : Au 31 Cycling Club ! 

> Site web : www.au31ducycle.com
> Instagram : www.instagram.com/au31ducycle

31-du-cycle-2
31-du-cycle-1

Top 5 des meilleurs podcasts vélo

Deux méthodes pour se former à la pratique du vélo et récupérer quelques tips importants pour tes sorties. La première consiste à aller traîner dans les cafés cyclistes et tendre l’oreille pour glaner de l’info. Pas sûr que ça fonctionne bien, et que tu arrives à récupérer les bonnes infos. La deuxième, c’est d’écouter des podcasts. Faits par des spécialistes, c’est le meilleur moyen d’avoir des conseils et du partage d’expérience.
V
oici donc un top 5 des meilleurs podcasts vélo, à écouter sans modération (mais pas à vélo, safety first s’il vous plaît) !

Décathlon et le vélotaf

Parce que Décathlon ne fait pas que vendre des articles de sport, ils te donnent aussi des bons conseils. Dans leur série “Les Conseils de Sportif”, tu retrouveras donc des épisodes sur le vélotaf, la préparation pour le cyclotourisme ou tout simplement la pratique du vélo en ville. Compte 15min pour chaque épisode, le temps d’un café ou un tour aux toilettes…

> Lien vers Spotify 
> Lien vers Deezer

Podcast-Velo-Decathlon

Ultra Talk by Arnaud Manzanini

On ne le présente pas plus dans l’univers de l’ultra-cyclisme, bien qu’il reste assez confidentiel des non-initiés. Dans ces “Ultra Talks”, Arnaud Manzanini échange avec des pros de leurs disciplines, et t’offre une mine d’or d’infos, d’anecdotes et d’histoires tout aussi incroyables les unes que les autres. 

> Lien vers Spotify
> Lien vers Deezer

Podcast-Velo-UltraTalk

Dans La Roue

Ici aussi, on est sur des conseils de champions. Un épisode, un échange avec un professionnel : Matthieu qui est cadreur, Sophie qui a fait 4.500km à vélo, il y en a pour tous les goûts. Prévois toi un peu plus de temps pour les écouter, il faut compter environ une heure pour chaque épisode. 

> Lien vers les épisodes : danslaroue.moveinsilence.cc

Pause Vélo

Back to basics. On sort de la pratique sportive pour revenir à l’essentiel : le vélo utile. On y parle déplacements à vélo, utilisation quotidienne de ta petite reine. Plein de sujets sont rattachés au vélo, et tu retrouves donc des épisodes où ça parle bière, vacances, mode, etc. Une petite demi-heure de pause pour les écouter, parfait entre midi et deux.

> Lien vers les épisodes : www.pausevelo.com

Dynamo by Vera Cycling

Podcast-Velo-VeraCycling

Et oui, Vera Cycling ne fait pas que des casquettes pour cyclistes. Elle fait aussi des podcasts, et des podcasts vélo de qualité ! Ici, on ne se parle pas de conseils pour bien rouler, mais de toutes les initiatives en lien avec le monde du vélo. Comment ouvrir un café cycliste ? Un épisode sur le phénomène des rides urbains. Ça s’écoute très facilement, et on gagne rapidement en culture vélo !

> Lien vers Spotify
> Lien vers Deezer

Les équipements indispensables des cyclistes urbains

Rouler en ville, c’est un vrai plaisir, on est tous d’accord ! Pour aller au boulot, en terrasse ou juste se balader, le vélo devient un peu le roi des grandes agglomérations. En revanche, on remarque que beaucoup de cyclistes n’ont pas (encore) les bons équipements pour rouler. Et ça peut devenir vraiment une galère si on n’est pas bien équipés.

Après des années de recherche intense et de pratique du cyclisme urbain, on est enfin prêt à vous dévoiler les meilleurs équipements indispensables pour rouler en toute sécurité.

Les équipements du cycliste, pour toi et rien que pour toi

On ne le répétera jamais : safety first. Le vélo peut être très pratique, à condition de respecter certaines règles (genre le Code de la Route) et de prendre soin de soi. 

Bien que le casque ne soit pas obligatoire, il reste tout de même fortement recommandé pour éviter de se retrouver la tête par terre. Quitte à avoir un casque, autant en avoir un beau ! Différents styles existent, histoire que ça colle avec le style de ton vélo. On peut donc avoir des casques très urbains du côté de chez Thousand Heritage, des casques un peu plus sportifs chez Cairn ou Kask (pour ceux qui ont un bon budget quand même, il ne faut pas non plus qu’il coûte plus cher que ton vélo).

Equipements-Velo-2

Niveau équipement, les vélotafeur.euse.s le savent bien : le sac à dos est ultra-important. Pas trop lourd, mais assez grand pour pouvoir y mettre un ordi et son cadenas, c’est souvent difficile de trouver le modèle parfait. On te recommande d’aller faire un tour chez Keus, spécialiste en la matière. Tu trouveras forcément ton bonheur, en fonction de la contenance, du coloris, du prix, etc. 

Enfin, en hiver, mieux vaut avoir des bons gants pour éviter d’arriver avec des Mr. Freeze à la place des doigts. La technique qu’on a, chez Monsieur Pignon, c’est d’avoir pris des sous-gants de snowboard, qui se mettent sous les moufles normalement. Ils viennent de chez Dakine et sont vraiment tops ! Tu peux en trouver des réfléchissants chez Galank, pour avoir à la fois du confort ET du style sur ta bicyclette !

Equipements-Velo-3
Equipements-Velo-4

Les équipements du vélo, pour bichonner ton précieux

Maintenant que t’es tout.e beau/belle, on passe à ton vélo. Deux roues, un guidon et une selle, c’est la base. Mais ce n’est pas suffisant pour rouler sereinement. Instant “Pimp My Bike”, voici les indispensables à rajouter à la petite reine : 

  • De bons éclairages, pour voir et surtout être vu : pour les premiers prix, Décathlon fait des lumières très bien et vraiment abordables. Petit, discret mais puissant, c’est le combo idéal. Si tu cherches un peu plus quali, tu peux regarder ce que fait Cosmo Ride. Une lumière modulable (avant ou arrière), qui peut se transformer en clignotant, feu de freinage, etc. Prévois juste 70€, mais la sécurité n’a pas de prix hein ?
  • On passe au garde-boue. Rouler sous la pluie n’est pas très agréable, surtout quand t’arrives tremper et que tu mets une demi-journée à sécher. Pour éviter ce problème, Santa Fixie a sorti un accessoire top : le Ass Saver. Très parlant comme nom, on comprend vite à quoi il sert. Facile à installer, enlever, c’est un grand OUI pour cet indispensable.

     

  • Last but not least, ton antivol. Une image valant plus que 1.000 mots, prends 3 minutes et regarde cette vidéo réalisée par GCN, pour tout comprendre et trouver le meilleur antivol possible :

Les petits équipements en plus, histoire de se démarquer des autres vélos

Ça y est, t’es armé.e et prêt.e à affronter la ville à vélo. Maintenant que tu as les indispensables, on passe à la partie plus fun : les petits plus. 

Pour filer à tes apéros, rien de plus pratique qu’un joli porte-bouteille en cuir pour porter ton breuvage. Les Raffineurs en proposent un, « attachable » à différents endroits de ton vélo.

Equipements-Velo-5

Autre accessoire, qui permet d’allier la sécurité et le fun : les Bike Balls. Rien d’autre qu’une lumière arrière en forme de vous-savez-quoi. Elles pendouillent, c’est drôle mais un peu beauf, on reste quand même sur un avis mitigé chez Monsieur Pignon. 

Spécial dédicace à la gente féminine et les porteurs de kilt, on a trouvé l’accessoire idéal pour éviter que tout s’envole : le Poupoupidou, une pince à jupe à fixer en dessous sa selle. Très pratique pour aller se balader sans être obligé.e de pédaler tout le temps à une main !

Les 7 bonnes adresses de la semaine #2 [LYON]

Suite au succès du premier top, on se lance dans l’épisode 2 ! On t’offre donc sept nouvelles adresses à tester à Lyon,  pour t’emmener loin, dans ta bouche et sur la route. Des saveurs folles, des lieux tout aussi beaux les uns que les autres, et des gens incroyables à rencontrer.
Le tout dans ce top : 7 adresses, 3 minutes de lecture, et des idées plein la tête.
Just for you, bikers (again) !

1 - F comme Sandwich, la pause dej parfaite !

Top-Adresses-Lyon-2_1

Des sandwichs de chef pour ton déjeuner, c’est l’idéal non ? Et bien c’est ce que nous offre Fred, le patron de l’Art & La Manière, avec son shop rempli de bonne humeur et sa cuisine généreuse. Rien à voir avec des sandwichs un peu fades qu’on peut trouver partout, ici on se parle de vrais bons casse-croûtes.
Et on reviendra pour tester les gaufres, qui nous ont quand même bien fait de l’œil à la carte la première fois. 

Le petit plus, c’est le coin Épicerie de la boutique, histoire de repartir les poches pleines pour tes prochains dejs ! 

> Leur site : lyoneats.fr/restaurant/f-comme-sandwich
> Leur compte Instagram : www.instagram.com/f_comme_sandwich

2- Un petit café de spécialité au soleil chez Loutsa

Un café OK, mais un café de spécialité s’il vous plaît ! Après leurs adresses vers Jean Macé, puis dans le 1er arrondissement, les ouvertures de boutiques s’enchaînent sur Lyon & sur Paris. Cappucino en hiver, Cold Brew en été, on peut s’y rendre pour n’importe quelle occasion, sans jamais être déçu. 

Vous avez une question sur la provenance du café, la manière dont il est fait ? Toutes les équipes sont (presque) incollables, et vous accompagneront dans la découverte du café, du vrai. 

> Leur site : www.loutsa.fr
> Leur compte Instagram : www.instagram.com/loutsatorrefacteur

3- Le meilleur végétarien du monde 2020, accessible à vélo

Top-Adresses-Lyon-2_2

Et oui, vous ne rêvez pas. Le meilleur restaurant végétarien du monde a bien son adresse à Lyon, et largement accessible en vélo. En plein cœur du 1er arrondissement, à côté de l’Opéra, direction Culina Hortus ! Au petit jeu des notations par les guides, le chef Adrien Zedda a su tirer son épingle du jeu, et remporter le grand prix. 

On se régale donc avec des légumes plus ou moins connus, à découvrir ou à redécouvrir. Toujours harmonieusement accompagné, et dans un cadre fidèle aux restaurants gastronomiques, l’adresse est hautement recommandée !

> Leur site : www.culinahortus.com
> Leur compte Instagram : www.instagram.com/culina.hortus.restaurant

4- 20.000 Lieues sous les Bières, le paradis de la cervoise

Jules Verne en serait presque fier. Une cave à bière dans le 7ème arrondissement (Saxe Gambetta), tous les amateurs de bières y trouveront leur bonheur. Savamment conseillés par Johan, laissez-vous tenter par des nouveautés et des bières improbables !

On y arrive les mains vides, et on repart avec des bouteilles plein les poches. 

> Leur site : www.20000lieues.fr
> Leur compte Instagram : www.instagram.com/20000lieuessouslesbieres

5- Pignouf, le petit nouveau dans le game du Smash Burger

Petit frère du Commerce, Pignouf a fait une entrée en fanfare sur Lyon et s’est vite fait connaître pour ses burgers. Fort de son succès, la maison a ouvert, depuis cet été,, ce qui est sûrement un des meilleurs spots à burger. Un kiosque et une terrasse de 200 places sur la Place Bellecour, quoi de mieux pour cumuler bonne bouffe et soleil ? 

Leur QG reste rue Chevreul dans le 7ème, avec une terrasse et des playlists toujours aussi cools, histoire de profiter d’un bon moment au soleil. Burger, sex & sun please.
Comme ils diraient : “c’est pas la taille qui compte, c’est le goût”. Et c’est largement démontré par leur fameux Smash Burger. 

> Leur site : pignouflyon.fr
> Leur compte Instagram : www.instagram.com/pignouf_lyon

6- Gomex Cantina, en bicicleta por favor

Envie de voyager ? Je t’emmène chez Gomex Cantina, sur les Pentes. Ouverte par un ancien de l’institut Paul Bocuse, passé chef exécutif du restaurant de la Tour Eiffel et Ducasse, elle propose une cuisine typique du Mexique dont le patron est originaire mais avec une sélection et qualité des produits digne d’un resto gastronomique. La maison à une seconde adresse dans le centre Confluence, davantage fast food que cantina mais avec la même exigence !

> Leur site : gomexcantina.fr/fr
> Leur compte Instagram : www.instagram.com/gomexcantina/

7- Satriale, mi-boutique, mi-expo de vins naturels

Top-Adresses-Lyon-2_3

Voici un musée accessible sans pass sanitaire (pour l’instant). Mi-expo de bouteilles, mi-bar à vin naturel, c’est l’endroit à ne pas manquer en bas des Pentes de la Croix-Rousse. Et c’est monté par des férus de bons sons & de bonnes quilles, une valeur sûre. 

Rendez-vous rue des Capucins, à la découverte du vaste monde du vin naturel.

> Leur site : satriale.fr
> Leur compte Instagram : www.instagram.com/satrialelyon

T’as aimé les deux premiers Tops? On va continuer à te livrer à vélo 7 nouvelles adresses, à Lyon ou ailleurs, qui vont te faire ta semaine prochainement !

Test : Location du vélo Canyon Ultimate chez Grimpeurs Cyclist House

Canyon, c’est un peu LA marque de référence du vélo haut de gamme. Du route, du gravel, du VTT, du VAE, il y a en a à peu près pour tous les goûts et (presque) tous les budgets. Chez Grimpeurs Cyclist House, à Lyon, ils proposent maintenant la location de vélo Canyon. On s’est donc empressé, chez Monsieur Pignon, d’aller tester ces machines du pirate allemand !

Le vélo : Canyon Ultimate CF SL 8 Disc eTap

Une fusée en carbone. C’est comme ça qu’on pourrait définir ce modèle. Parmi les dernières sorties de chez Canyon, on a la limite du vélo professionnel utilisé dans les équipes. Le vélo fait moins de 8kg, donc autant vous dire qu’avec deux coups de pédales, vous êtes déjà loin ! Facilement pris en main, on goûte vite aux sensations du vélo semi-pro, même des amateurs comme nous.

Avec un ensemble cintre-potence qui ne fait qu’un, on comprend tout de suite que le vélo n’est pas là pour rigoler. L’assise est très confortable (avec une peau de chamois, obligatoire pour sauver votre entrejambe), et nous permet d’engranger confortablement les kilomètres !

Location-Velo-Lyon-2

Comment se passe la location du vélo?

Pour louer un vélo, rien de plus simple chez Grimpeurs. Tout se fait en ligne, à partir du site, dans la section “Location” pour choisir votre vélo. Vous pouvez choisir de le louer pour une demi-journée, une journée ou même plusieurs jours. Quelques infos vous sont demandées, pour que les équipes puissent préparer la bête : vos coordonnées, votre choix de pédale et votre taille d’entrejambe. 

Un fois le Jour-J arrivé, direction le 2, rue d’Oran dans le 1er arrondissement de Lyon. L’équipe vous attendra et terminera les derniers réglages pour que le vélo soit parfaitement adapté à vos habitudes. Un petit tour au vestiaire, on s’habille, on met ses affaires dans le casier et c’est parti !

Au retour, rien de mieux qu’une petite boisson ou un bowl en terrasse pour reposer ses jambes, discuter “vélo” entre potes ou avec l’équipe, et planifier sa prochaine sortie !
Alors, tu viens avec nous la prochaine fois ?

Une véloroute de 700km, de Lyon au Luxembourg !

Ça y est, on peut enfin sortir de chez nous aussi longtemps qu’on veut, pour aller où on veut ! Alors on commence à réfléchir à nos vacances. On cherche là où on voudrait aller sans se prendre des cotons tiges dans le nez toutes les 72 heures.
Et quoi de mieux pour s’évader qu’une véloroute de 700km au départ de Lyon ? Direction le Luxembourg (ou moins loin), avec la Voie Bleue 

Toutes les véloroutes (ou presque) partent de Lyon !

23 étapes, de Lyon à la Moselle en passant les Vosges (et tu casses, et tu casses, et tu casses). Tout commence à Confluence, le point le plus au sud de la Presqu’Île lyonnaise. A partir d’ici, on roule en direction du Nord. Tout droit vers le Beaujolais et sa voie verte ! 

L’itinéraire est très pratique car adapté à tous. Sportif ou moins sportif, tout le monde y trouvera son compte. Des routes plates, sur les chemins de halage, histoire d’avoir un peu d’air quand même en pédalant ! 

En fonction de votre motivation (et surtout votre durée de voyage), plusieurs tronçons sont praticables. Les plus proches de Lyon, ce sont les chemins vers les vignobles du Beaujolais et du Mâconnais. Ça vous permettra même de boire un petit coup en arrivant. Histoire de cumuler les plaisirs !

La véloroute pour tous, plus ou moins sportifs !

Si vous partez plus d’une journée, vous pouvez vous arrêter dans l’un des nombreux gîtes, chambres d’hôtes présents sur le parcours. Sachez également que l’itinéraire passe à côté de plusieurs gares. Plutôt pratique pour rentrer en train si vos jambes ne suivent plus ! 

Pour les plus grands sportifs d’entre vous (ceux qui ont les cuisses de Grégory Baugé), vous pouvez aller nettement plus loin. Des étapes sont possibles jusqu’à Gray, Epinal, Nancy et Metz.

Voie-Bleue_Moselle

Alors si t’es chaud, tu peux te rendre sur le site de La Voie Bleue, et créer ton parcours sur-mesure. Ils proposent également des parcours prédéfinis, sur plusieurs tronçons. Bien pratiques quand on ne connaît pas les régions par cœur.

Pour chaque itinéraire, tu auras directement le carnet de route, les arrêts à faire, le programme par jour et là où dormir et te restaurer (c’est important oui) !

Pour d’autres idées de sorties, direction nos articles Dehors!

On a testé le premier burger au CBD de France !

Un burger classique au pesto, c’est bon, mais si on rajoute un peu de CBD dedans, c’est encore mieux ! C’est tout le concept qu’a lancé Bënnie Organic, fast-food lyonnais bio, avec un menu entier développé autour de ce produit. 

Et vu qu’on est des grands fans de burgers chez Monsieur Pignon, on a enfourché nos vélos et on est allé tester ce menu au CBD !

Bënnie, l’organic fast-food lyonnais

Bënnie Organic, anciennement Burger & Wells, se présente comme un “organic fast-food”. Alors un fast-food, tout le monde voit ce que c’est, mais un organic c’est plus difficile. Et pourtant, c’est tout simple, et ça résume en une phrase : 100% des produits sont labellisés bio. Mais ça n’est pas le seul engagement qu’ils ont pris pour limiter leur impact sur l’environnement : 

  • Respect de la saisonnalité
  • Electricité 100% verte et coopérative
  • Arrêt de la vente de bouteille d’eau et d’avocat

Et le meilleur pour la fin : la mise en place d’une Prime Vélo pour leurs équipes, pour les inciter à venir au travail à bicyclette !

Restaurant-Lyon-Bennie-Organic

Crédit photo : My Presqu’Ile

Le premier menu au CBD de France

On le sait tous, la période est légèrement anxiogène en ce moment. Et c’est en partie pour cela que Bënnie Organic a lancé ce menu à base de CBD. Juste histoire de se détendre un peu ! 

Le CBD qui est utilisé ici vient d’Italie, et plus précisément de la Villa Toscanna , une ferme permacole montée par des Lyonnais dans la région de Florence. C’est une culture totalement légale, car ne contenant pas de THC. Minute culture : le CBD est autorisé partout dans l’Union Européenne. Il est reconnu, d’ailleurs, pour ses bienfaits agissant sur le stress, le sommeil, la détente musculaire, etc. 

Et en France, c’est donc la première fois qu’il est utilisé dans un menu 100% bio. Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour Lyon et ses 1ères places dans tous les domaines!

Et du coup, ce fameux burger au CBD ?

Parlons peu, parlons bien ! Si tu arrives jusqu’ici, c’est que t’es pas venu cueillir du muguet, on est d’accord. Alors place au débrief du fameux menu au CBD.

Première sensation déjà, la bonne odeur de burger qui se dégage du sac avant même d’avoir sorti les menus. +1 pour nos petites narines, ça nous a ouvert l’appétit !

Ensuite, dans le choix des burgers, on a testé les deux : une version “Chicken Pesto – CBD” et une version “Veggie – CBD”. Personne n’a été déçu, loin de là ! De vraies saveurs en bouche, et comme dirait Cyril Lignac “du fondant et du croquant”. Les frites, on ne vous en parle même pas, c’est validé directement ! 

Côté dessert, place au cookie “Chocolat Noisettes & Graines de chanvre” ! Bon bah avec du chocolat, forcément on aurait envie d’en avoir 3 fois plus. La petite particularité ici, c’est que le CBD est sous forme de graines et non pas d’huile comme dans le burger. Petit arrière-goût très fin, et vraiment bien équilibré avec le goût du chocolat !

Burger-CBD-Bennie-Organic
Cookie-CBD-Bennie-Organic

Après cette dégustation, on a réussi à aller faire du vélo, mais il ne fallait pas trop forcer non plus ! Pour ce qui est du menu, il est encore disponible chez Bënnie Organic jusqu’au 28 mai, alors dépêchez-vous si vous ne l’avez pas encore testé 🍁

Les 7 bonnes adresses de la semaine [Lyon]

Avant de devenir un plaisir, le vélo c’est d’abord un moyen de transport. Alors si c’est pour rouler, autant en profiter pour aller dans des endroits cools ou à la découverte de nouvelles adresses ! Amis lyonnais (ou de passage sur Lyon), cet article est fait pour vous ! Au cours des prochaines semaines, Monsieur Pignon vous fait découvrir les meilleures adresses accessibles en vélo, sur Lyon et partout en France.  

De temps en temps, on vous sortira des tops de nos adresses préférées. Just for you, bikers !

1. Une pita d’enfer chez Kefi

A la tête de cette nouvelle adresse, deux grecs. Et bien-sûr, des recettes de street food typiquement grecques. Les saveurs sont folles, et vont te faire voyager au pays des dieux de l’Olympe ! 

La maison propose une carte vraiment alléchante. Des pitas, des frites maison, des salades et des desserts, il y en a pour tout le monde. Voyage garanti, et à prix aussi doux qu’un yaourt grec ! Le tout dans une déco méditerranéenne, si élégante. 

> Leur site : www.kefi-hf.com/
> Leur Instagram : www.instagram.com/kefi_lyon/

Top-Adresses-Lyon_2

2. Banneton, le nouveau spot à sandwich

Du pain, des cookies, de la bonne humeur et des saveurs. Qu’est-ce que vous voulez de plus ? Banneton c’est the place to be du matin en fin de journée, une petite sandwicherie artisanale comme on veut en voir plus souvent. 

Chez Monsieur Pignon, on a même entendu dire qu’il y avait des croques-monsieurs à la truffe, et juste ça c’est une raison pour y aller ! 

> Leur site : www.banneton.fr/
> Leur Instagram : www.instagram.com/banneton_lyon/

3. Basement, les grilled cheese qu’on se refile sous le manteau

« Trop occupés à faire notre pain de mie et à tirer nos bières, on n’a pas trop le temps de faire une description qui claque. »
Voilà comment l’équipe de Basement se présente. Et ça résume carrément bien ce qu’ils font ! 

Alors si tu cherches ton prochain dej, rien de plus simple : Click&Collect ou livraison et tu choisis ton meilleur grilled cheese. Il y en a pour tous les goûts, mais on a eu un gros coup de cœur pour leurs BBQ grilled cheese quand même.

> Leur site : www.basement.cool/
> Leur Instagram : www.instagram.com/basement.cool/

Top-Adresses-Lyon_3

4. Pralus, des pralulines et du café

Envie d’un café, mais sans la terrasse pour le siroter, ni la cafetière italienne ? Heureusement, le journaliste gastronomique Vincent Ferniot s’est associé à Pralus pour sortir le premier carré de café. Pour s’en procurer, direction Pralus évidemment. Impossible de ressortir de la boutique sans une Praluline en plus. 

> Leur site : pralus.byclickeat.fr/
> Leur Instagram : www.instagram.com/maisonpralus/

5. La Washerie, pour laver ta tenue de cycliste

Pour aller laver tes affaires, on va chez La Washerie (en vélo bien-sûr). Guillaume Abou, son fondateur, a pensé à installer une laverie plus propre, responsable et éthique que les laveries classiques. Et en bonus ? La terrasse du café d’en face pour attendre tranquillement sans le bruit des tambours qui tournent.

Pour aider ceux dans le besoin, il y a même un système de lessive suspendues (comme dans les cafés, mais avec de la lessive). Tu peux aussi faire laver ton linge avec une démarche solidaire. La Maison propose en effet un service de gestion de linge et de le confier à des personnes du quartier en réinsertion, engagées et motivées ! 

“Tu prends tes caleçons sales et tu hors de ma vue”

> Leur site : lawasherie.fr/
> Leur Instagram : www.instagram.com/la_washerie/

6. Suzette et les pancakes

Pour un brunch pancakes, on file chez Suzette. Brunch tous les jours, pancakes sucrés et salés, poke bowl, bar à jus et smoothies, ils cochent toutes les cases. 

La plupart des pancakes sont préparés avec des produits locaux, frais et de saison, ce qui paraît presque logique, mais c’est pas le cas partout. 

Alors +1 pour Suzette et les pancakes, tabarnak ! 

> Leur site : suzettepancakesbrunchlyon1.eatbu.com/
> Leur Instagram : www.instagram.com/suzette.pancakes.lyon/

7. Un café sur les quais avec La Course

La meilleure des adresses sur Lyon pour la fin !
Sur le quai Augagneur, face au Grand Hôtel Dieu, je me fais un petit café en papotant avec le créateur de La Course. A bord de sa 4L revisitée, il me sert un espresso de torréfacteur qui va me permettre de pédaler tout le dimanche sans piquer du nez (à part dans les descentes).

> Leur site : lacoursecafe.fr
> Leur Instagram : www.instagram.com/lacoursecafe/

Top-Adresses-Lyon_4

T’en veux d’autres ? T’inquiète pas, on te livre à vélo 7 nouvelles adresses, à Lyon ou ailleurs, qui vont te faire ta semaine très prochainement (et il y aura peut-être même des jeux concours !).

2.500€ de prime pour passer au vélo électrique

Qui dit boom du vélo dit forcément mise en place d’incitations à laisser sa voiture au garage (quand c’est possible). C’est pour cela que l’Etat a mis en place une nouvelle prime. Elle peut aller jusqu’à 2.500€ pour passer au vélo électrique.

On connaît tous les primes à la casse ou à l’électrique quand on change de voiture, mais moins celles pour les vélos. Et oui, un vélo ça peut coûter parfois cher, voire très cher. Et les aides sont toujours les bienvenues !

La prime "Coup de Pouce" spécial vélo électrique

Si tu es lecteur de Monsieur Pignon, tu as sûrement entendu parler du fameux Coup de Pouce Vélo. 50€ pour t’aider dans tes réparations, c’était déjà un beau cadeau. Et bien figures-toi qu’on ne s’arrête pas là ! 

Tout vient de la Loi Climat, dans lequel un amendement est prévu pour favoriser l’intégration du vélo électrique. Et dans cet amendement, qu’est-ce qu’on trouve ? Une belle prime à la conversion pour passer au vélo électrique de 2.500€. 

Autant dire que c’est plutôt utile pour trouver son prochain vélo-cargo, triporteur pour les enfants ou simplement un beau vélo tout électrique.

Prime-Velo-Electrique-3

Une prime considérée comme une “révolution culturelle”

Et oui, rien que ça ! C’est plutôt une bonne chose, quand on voit que depuis pas mal d’années, les primes sont réservées uniquement aux voitures. Alors oui, c’est une belle avancée. Mais on reste quand même loin d’être les premiers en Europe à faire cela ! 

Comment ça se passe ailleurs alors ? 

En Finlande, par exemple, la prime s’élève à 1.000€ pour mettre sa voiture à la casse et s’acheter un sähköpyörä. Ça semble vouloir dire “vélo électrique en finnois, mais on n’est pas sûr…

En Lituanie, c’est un peu la même chose. Ici aussi, 1.000€ de prime pour s’acheter ici un elektriskais velosipēds (là c’est plus ressemblant quand même).

Un petit détail a quand même son importance. Le projet de loi est encore en lecture. Il ne sera publié au Journal Officiel qu’après lecture, relecture, correction des fautes d’orthographe et intégration des images au format JPEG. Bref, espérons que rien ne change (ou du moins dans le mauvais sens) d’ici la publication officielle !

Test : le nouveau vélo électrique, Angell Bike

On vous en a parlé il y a quelque temps, et on revient ici avec un test de l’Angell Bike, ce nouveau vélo électrique. Et pour cela, on a demandé à un de nos premiers Pignonneurs : Ben ! Direction Marseille, pour une petite virée au soleil en VAE, et un test résumé en cinq minutes, sur les impressions et tout ce qu’il faut savoir sur l’Angell Bike.

Tes premières impressions quand t’es monté sur le vélo ?

“Très bonne impression en montant dessus, il est d’une légèreté incroyable, d’une ergonomie hyper agréable. Il faut se faire aux paramétrages et toute la technologie intégrée mais c’est acquis en quelques minutes.”

T’avais déjà testé un vélo électrique ?

“J’avais jamais testé un vélo électrique, à cause du prix, de la complexité des charges, etc. Mais au regard de la géographie et des reliefs à Marseille, j’y réfléchis sérieusement. Et le test de ce nouveau vélo électrique qu’est l’Angell Bike m’a convaincu. Moins le prix : 2800 euros.

Ceci dit c’est le seul vélo à proposer les clignotants arrières et sur le guidon. Et en ville c’est ultra efficace. On sent et on entend vraiment le comportement des voitures qui changent derrière soi. Ça peut paraître superflu, mais en fait, c’est absolument génial comme « gadget » ! “

Il est beau en photo, mais est-ce qu’il est encore plus beau en vrai ?

“En photo il est beau mais en vrai, il a un design qui ne procure pas autant cet effet waouh qu’on attendait. C’est ce que voulait Ora-Ito comme pour toutes ses propositions. Le vélo est ultra élégant, à 90% de fabrication française, mais sans prétention. 

C’est à l’image de tout son travail de designer. Il est tout en simplicité, épuré, fin, avec un design efficace et sans fioriture. C’est peut-être ce qui manquera à celles et ceux qui cherchent un design tape à l’œil, qui justifie le prix.”

Test-Angell_Marseille-2
Test-Angell_Marseille-3

Avoue que t’as pas pédalé, et que t’as juste mis le mode “avance tout seul” ?

“J’ai testé le vélo pendant 1h dans Marseille, en ville, sur les bords de plage, en descente, en montée, mais avec le mode drive, en pédalant. Je voulais sentir à la fois une aide, notamment aux démarrages et en côtes, tout en ayant réellement le sentiment de pédaler. Déjà qu’il est ultra léger, qu’on ne se sent pas sur un vélo, si en plus je ne pédale pas un peu, ça enlève tout plaisir de faire du vélo !

Mais c’est clair que c’est un véritable + pour Marseille, pour se taper des montées facilement et démarrer rapidement en pleine circulation. Seul bémol : le cadre est un peu rigide, on sent vite les pieds de poule et les pavés marseillais…”

Du coup, plutôt VAE ou à vélo classique ?

“Verdict final : le prix, la technologie qui peut paraître un peu gadget et complexe à réparer si nécessaire (uniquement via des ambassadeurs de la marque disséminés en France), tout ça me fait encore hésiter pour ce modèle, mais en revanche j’ai très envie de regarder d’autres marques et modèles de VAE. A côté, mon vélo actuel ne fait plus le poids. Mais j’attends les tests de vélos électriques et un article comparatif dédié sur Monsieur Pignon pour en changer et me décider ! “

Angell, le vélo électrique design & connecté

Angell Bike est au vélo ce que l’iPhone est au smartphone. Du “jamais vu avant”. C’est comme ça que le modèle est présenté par son créateur, Marc Simoncini. Vous ne le connaissez sûrement pas encore, mais son parcours est loin d’être anodin. Avant de se lancer dans le vélo, il a monté un des premiers sites de rencontres, Meetic. Comme quoi, la libido et le vélo sont sûrement bien liés.

Un smart-bike designé par Ora-ïto

Angell Bike, c’est un peu le vélo du futur. Mis à part son design très épuré, le modèle est rempli d’électronique, de capteurs. Tout est pensé pour que la conduite soit la plus agréable possible, et que le vélo vous aide vraiment dans vos déplacements.

Parmi les nombreuses fonctionnalités du vélo, on retrouve des phares intelligents, des clignotants (à l’arrière et sur les poignets) et même une aide à la navigation ! Directement connecté à une application, le vélo vous indique où il faut tourner via des vibrations dans les poignets. 

Et en cas de vol, tout est prévu pour que vous puissiez retrouver votre belle monture. Une alarme est intégrée au vélo, qui sonne dès qu’elle comprend la situation anormale, et un mouchard GPS est intégré au cadre pour vous permettre de suivre le vélo.

angell-bike-3

L’aide à la conduite, le must des vélos électriques

Avoir un beau vélo, c’est bien, mais encore faut-il pouvoir rouler sans se fatiguer en ville. 

Pour ça, l’Angell Bike a aussi été conçu pour vous éviter d’arriver au bureau en ayant beaucoup trop chaud. Plusieurs modes d’assistance électriques sont programmés, qui s’adaptent selon vos choix. Libre à vous de pédaler en tirant les 15kg du vélo à la seule force de vos jambes, ou d’être aidé par le moteur électrique. Niveau autonomie, c’est plutôt pas mal aussi, avec environ 70km. Largement de quoi vous balader un week-end, ou de faire votre trajet maison-boulot !

Le petit gadget, mais qui se révèle vraiment indispensable, c’est l’écran intégré dans le cadre, à partir duquel vous pouvez tout contrôler (et notamment les modes d’assistance).

angell-bike-cockpit-2

Tout ceci à un prix, bien-sûr, avec autant de technologies : 2 860€. On peut trouver ça élevé, mais il reste dans la moyenne des vélos électriques actuels. 

Et des évolutions sont à venir sur les prochaines versions. On se parle de guidage par voix, et d’un modèle S, déjà disponible avec un cadre plus “unisexe” et urbain. 

Si vous voulez faire un essai, vous pouvez réserver votre créneau, directement sur leur site

Nouveauté à Lille : des stations pour réparer son vélo soi-même

Lille ressemble de plus en plus à Amsterdam coté vélo. Des bicyclettes partout, des modèles hollandais de plus en plus présents, et surtout des aménagements omniprésents en ville pour les cyclistes. Des grandes voies cyclables, des casiers pour vélos dans certains quartiers, et une nouveauté qui est arrivée au début du mois.  Cette nouveauté, c’est des stations pour réparer son vélo soi-même.

Petit tour d’horizon de ces stations, simples mais tellement pratiques !

Une étape de plus dans l’intégration du vélo à Lille

Qui ne s’est pas déjà retrouvé avec un frein qui lâche, un pneu crevé ou des boulons qui se desserrent pendant ses trajets ? 

Et bien pour remédier à cela, et aider les Lillois dans leurs petites réparations, la ville a mis en place des stations, permettant de faire ses réparations soi-même. 

De loin, elles ressemblent à de grands poteaux rouge, gris et noir. En passant devant la première fois, on s’est même demandé à quoi cela pouvait servir. Jusqu’au moment où on voit des livreurs Uber Eats en pleine réparation de leur vélo. 

Ces stations sont composées d’un support pour poser son vélo, et éviter de bosser par terre, et de différents outils pour régler vos petits soucis.

Lille-Velo-2
Lille-Velo-3

Mais elles sont où, ces stations, dans Lille ?

Pour l’instant, deux stations sont présentes à Lille : une vers la gare de Lille Flandres, la seconde à la citadelle. Elles sont installées dans des endroits stratégiques, où il y a, à la fois, du passage, mais aussi de la place pour réparer son vélo. 

Alors on rejoint l’avis de la rédac de Lille Actu, en espérant voir fleurir d’autres stations dans les prochains mois. En espérant que les maires d’autres grandes métropoles françaises (coucou Lyon et Marseille) emboîtent le pas ! 

Et pour rappel, il ne vous reste plus quelques jours pour profiter du Coup de Pouce Vélo, mis en place jusqu’au 31 mars prochain.

Un “permis vélo” pour les enfants d’ici 2024 ?

Faciliter l’apprentissage du vélo. C’est tout l’enjeu du plan “Savoir rouler à vélo”, mis en place en France depuis deux ans. L’objectif est simple : d’ici 2024, tous les enfants devront avoir obtenu leur “permis vélo” avant leur entrée au collège.

Un projet plutôt ambitieux, lancé en 2019

L’idée ne date pas d’hier. En septembre 2019, l’Etat avait lancé une série de formations pour inciter les jeunes à se (re)mettre au vélo. Malgré un concept plutôt intéressant, demi-flop de l’opération : seuls 15 000 enfants avaient obtenu le précieux sésame, comme nous l’explique Le Parisien.

Depuis, comme on le sait tous, la période est devenue légèrement plus compliquée. Alors le gouvernement souhaite accélérer le processus. La Ministre des Sports évoque le souhait d’arriver à 850 000 enfants certifiés d’ici 2024 à travers toute la France. Ambitieux mais atteignable !

Permis-velo-2024_2

Et concrètement, comment ce permis se met en place ?

Forcément, sur des plans aussi ambitieux, la première question qui vient est : combien ça coûte ? Et c’est là où des premiers écarts se creusent. Du côté du gouvernement, on évoque le montant de 10 millions d’euros pour cela. En revanche, c’est (légèrement) plus élevé selon la FUB (Fédération des usagers de la bicyclette), selon laquelle l’addition pourrait monter à près de 50 millions d’euros. AH ! 

Vient ensuite la question des formateurs. Qui encadrera les formations ? Qui est apte à apprendre les bons réflexes ? Là encore, quelques incertitudes persistent, notamment selon Olivier Schneider, président de la FUB. 

On évoque donc le fait de faire appel à des agents locaux, des profs de sports, etc. Encore faut-il que leur niveau de connaissance sur le sujet soit suffisant pour former et éduquer. 

Côté pratique, comme nous le rapporte Le Figaro, il faudra compter plus ou moins 10 heures. La formation pourrait se faire sur les heures de cours, avec des temps dédiés à l’apprentissage du vélo ! Un très bon point, de belles idées mais encore un peu de flou sur la mise en pratique. 


Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur https://sports.gouv.fr/savoir-rouler-a-velo/

Et pour ceux qui ont déjà leur permis vélo, n’oubliez pas que vous pouvez toujours bénéficier du Coup de Pouce Vélo 

Info ou Intox : le vélo stimule-t-il vraiment la libido ?

Avec l’arrivée en masse du vélo dans les grandes métropoles arrivent forcément tout plein d’études sur les liens entre la pratique du vélo et tout le reste. Aujourd’hui, on se penche sur un sujet plutôt atypique, mais qui fait beaucoup parler de lui. Est-ce que la pratique du vélo stimule réellement la libido ? 

On démêle le vrai du faux, et ça va peut-être motiver certain(e)s à se remettre en selle 😏

Vélo et libido, est-ce vraiment lié ?

Tout part d’une étude menée à l’université de San Francisco, et publiée en 2018 dans The Journal of Sexual Medicine. Selon certains chercheurs, les personnes qui font du vélo à haute dose auraient une meilleure libido que les autres… Alors on s’est penché sur cette étude. Il en ressort effectivement que sur les 3.000 personnes interrogées, les 13% qui pratiquent le vélo à haute intensité ont bien une meilleure libido. 

Ça explique pourquoi les coureurs du Tour de France sont si populaires les soirs d’étapes ! 

En revanche, beaucoup de facteurs entrent en compte, comme le type de vélo, le type de selle, la position adoptée (on se parle bien de vélo, calmez-vous !), etc. En fait, tout est lié : plus de vélo = meilleure endurance = meilleure condition physique = meilleure libido. 

Alors avant de faire vos pompes et vos abdos sur votre tapis de salon en espérant gagner en cardio, sortez votre vélo, pédalez face au vent (ça rince les dents) et faites un petit peu de danseuse !

Velo-Libido-2

Tout est question de réglage du vélo...

D’autres études montrent, en revanche, qu’un vélo mal réglé peut être contre productif, voire mauvais pour votre sexualité (on vous imagine déjà en train de baisser votre selle pour gagner quelques points de libido) ! 

Alors mesdames, messieurs, voici les quelques points à regarder sur votre belle bicyclette pour s’assurer de faire appel à votre amie l’endorphine : 

  • Une position trop haute de la selle peut entraîner une compression du périnée, occasionnant quelques pertes de sensations. Alors on baisse (avec deux S) sa selle ! 
  • Position du guidon haute : bon point ! 
  • Changez votre selle si besoin. Une selle fendue allège la pression. 

S’il y a besoin, Cyclofix est là (pour les réglages du vélo hein) ! Et pour des idées de balades, c’est Monsieur Pignon qui s’en charge

En règle générale, il apparaît quand même que la pratique d’un sport sécrète de l’endorphine (et pas que le vélo). Et c’est bien de l’endorphine, aussi appelée “hormone du plaisir”, qui est sécrétée pendant vos joyeux ébats sexuels. 

Be sexy, be cyclette !

Le vélo victime de son succès en 2021

Entre grève des transports et crise sanitaire, l’année 2020 a été l’année du renouveau pour le vélo. Privilégié par de plus en plus de monde, le vélo a rapidement été victime de son succès, en faisant face à un début de pénurie et va continuer à l’être sur 2021. Petit tour d’horizon de ce qui nous attend pour les prochains mois.

Un mal pour un bien dans le monde du vélo !

Qui dit manque d’approvisionnement dit forte demande, et en matière de vélo, c’est plutôt une très bonne nouvelle. L’essor s’est fait sentir dès la sortie du premier confinement, il y a maintenant presque un an, et les chiffres continuent de grimper mois après mois. 

Mais avec ce boom viennent les problèmes d’approvisionnement. Certains magasins affichent des délais de plusieurs semaines sur certaines pièces ou certaines marques.

Les prix des pièces détachées et même des vélos subissent donc cette demande de plein fouet. Attendez-vous donc à les voir augmenter prochainement, comme le mentionne Le Figaro.

Pénurie-Vélo-2021-2

Une quasi-pénurie de vélo en 2021

Cette secousse, imprévisible il y a encore un an, vient impacter toute la chaîne (sans mauvais jeu de mots…). Des fabricants de pièces aux revendeurs, tout le monde s’arme de patience pour satisfaire le plus grand nombre. La demande étant toujours aussi importante dans les pays d’Europe du Nord, l’arrivée massive du vélo en France, Espagne, Italie n’a fait que renforcer la tendance.

Trouver un vélo à la bonne taille et la bonne couleur relève donc de l’exploit, surtout quand on s’est défini un budget, qui peut parfois exploser. On s’attend, sur certains vélos, à des hausses de 10 à 15% du prix selon L’Equipe.

Pénurie-Vélo-2021-3


Il va donc falloir s’armer de patience pour trouver votre prochaine bicyclette, fixie ou vélo de route, en espérant que le Coup de Pouce, prime de 50€, soit prolongée pour inciter encore les plus réticents à passer le cap!

Autre solution : privilégier le plus possible les marques Made In France ou Made In Europe, avec des circuits de distribution plus courts et donc des temps de livraisons bien plus rapides!

Top 3 des marques Made In France autour du vélo

Rouler en vélo c’est bien, rouler avec style, c’est mieux ! Alors pour t’aider à trouver tes prochains vêtements à porter, voici une sélection de 3 belles marques Made In France autour du vélo. Des accessoires, des maillots, des casquettes, il y en a pour tous les goûts !

Laby Haberton, pour les cyclistes mais pas que !

Une belle marque d’équipement pour les femmes à vélo, Lady Haberton fabrique de la maroquinerie et des accessoires pensés par les cyclistes, pour les cyclistes.

Au-delà de cela, la marque est réellement engagée pour concevoir des produits éthiques. Elle accorde donc une importance toute particulière sur la provenance des matières, de la qualité et du lieu de fabrication.

Leurs sacs, par exemple, sont fabriqués par des maroquiniers français, avec un savoir-faire artisanal mondialement reconnu. Un excellent gage de qualité ! Vous n’aurez pas de mauvaise surprise, après un passage sous la pluie, vu que tous les modèles sont testés en conditions réelles


📱 Pour découvrir le shop et l’histoire de la marque, c’est par ici: www.ladyharberton.fr
📸 Pour découvrir tout leur univers, c’est par là: www.instagram.com/ladyharberton

LadyHaberton-Marque-Velo-1
LadyHaberton-Marque-Velo-2

Photos : Lady Haberton ©

Manufacture Mercier, la marque centenaire

101 ans, c’est l’âge de Manufacture Mercier. Une pionnière donc dans les marques vélo. Lancée en 1919 à Saint-Etienne, les vélos Mercier ont accompagné pendant longtemps l’histoire du cyclisme sur route. C’est d’ailleurs très tôt, dans les années 1930, que le fondateur a choisi de monter une équipe de coureurs pour promouvoir la marque. 

Pour concevoir des vêtements les plus adaptés possibles au vélo, les patronniers et stylistes sont basés à Annecy et Chamonix, les deux berceaux de l’outdoor en France. La conception, elle, se fait majoritairement dans la région Rhône-Alpes, et une partie en Italie, à moins de 150km. 

Tout est donc pensé pour faire de beaux vêtements, respectueux de l’environnement. Les tissus sont fabriqués en France, avec un fournisseur labellisé Oeko-Tex (standard 100). Côté packaging, pas d’emballage inutile et uniquement des matières recyclables


📱Pour se rendre sur la boutique et choisir son prochain maillot:
www.mercier.cc
📸  Pour suivre l’actualité de la marque: www.instagram.com/mercier.cc

Mercier-Marque-Velo-1
Mercier-Marque-Velo-2

Photos : Manufacture Mercier ©

Vera Cycling, la French Gapette

Mais déjà, c’est quoi une gapette ? Et bien c’est tout simplement une casquette de cycliste, souvent mise en dessous des casques.

C’est un accessoire qui revient à la mode, et c’est dans cette tendance que Vera Cycling a vu le jour. Lancée par une cycliste, qui souhaite remettre ces petites casquettes au goût du jour, la marque a fait le choix du Made In France depuis 2016, et même Made In Hauts-de-France ! Tout se passe donc de Roubaix à Arras, du design à la fabrication. 

Si tu veux en savoir plus sur la fabrication de ces casquettes, on te conseille cette vidéo

Petit plus, tu peux même personnaliser ta gapette, pour qu’elle soit le plus assortie possible avec ta tenue !


📱 Pour trouver une petite gapette sympa: www.veracycling.fr
📸  Pour suivre la marque: www.instagram.com/veracycling

Vera-Marque-Velo-1
Vera-Marque-Velo-2

Photos : @laurent_scavone ©

Et pour retrouver tous les conseils, astuces et idées pour vos prochaines balades, suivez le guide !

Coup de Pouce : 50€ offerts pour réparer ton vélo

Comme vous le savez, le vélo s’est fortement démocratisé depuis maintenant près d’un an, à la sortie du premier confinement. Pour aider les français à ressortir, réparer leur vélo et les inciter à l’utiliser, l’Etat a lancé l’opération “Coup de Pouce”. En quoi ça consiste ? C’est un forfait de 50€, disponible pour remettre à neuf votre belle bicyclette.

Où utiliser cette aide pour réparer son vélo ?

Rien de plus simple pour bénéficier de cette offre, il suffit de vous rendre sur ce site et trouver un réparateur à côté de chez vous qui participe à l’opération. La majorité des ateliers de réparation sont partenaires, mais assurez-vous quand même de cela avant d’y laisser votre vélo. 

Ensuite, vous n’avez (presque) rien à faire. Une fois sur le site, vous vous inscrivez et vous recevez un code. Le réparateur vous le demandera par la suite, et les 50€ (ou moins selon le montant des réparations) seront déduits directement de votre facture. 

C’est donc un “Coup de Pouce” bien pratique pour changer une roue, mettre des pneus neufs ou renouveler vos patins de freins. A noter que Cyclofix est également partenaire de l’opération, ce qui facilite donc bien la tâche ! 

On a fait le test, et c’est d’une incroyable facilité. Une inscription, un code donné au réparateur à domicile, et 0€ pour un changement de pneus + freins ! 

Coup-Pouce-Velo-2

Victime de son succès, le Coup de Pouce est prolongé !

Forcément, avec une offre comme celle-là, beaucoup en ont profité depuis un an. Pour permettre à tout le monde d’en bénéficier, le Coup de Pouce est donc prolongé jusqu’à la fin du mois de Mars 2021 (et peut-être plus loin, qui sait). 

Des aides sont également mises en place pour l’achat d’un vélo électrique (VAE). Et elles peuvent grimper jusqu’à 500€ ! 

Donc sortez votre vélo, utilisez les aides et allez rouler !

Coup-Pouce-Velo-3

L’immatriculation des vélos devient obligatoire en 2021

Le marquage/immatriculation des vélos neufs est devenu obligatoire depuis quelques mois, pour tout vélo vendu par un professionnel. L’objectif est de réduire le nombre de vols et limiter le recel de vélos volés, qui deviennent de plus en plus important.

Une immatriculation, mais pour quoi faire ?

Avec l’explosion de l’usage du vélo en 2020, on constate malheureusement qu’il y a également de plus en plus de vélos volés. Plus il y a de choix, plus c’est simple de se servir. Surtout que beaucoup de cyclistes utilisent encore des cadenas peu efficaces et peu robustes. Donc c’est parfois assez simple de se faire voler son vélo, même si on pense qu’il est bien attaché

Du coup, un projet de loi a été adopté pour tenter de limiter cette triste tendance.

L’immatriculation va donc se matérialiser par différents éléments, un peu comme sur une carte grise de voiture ou de moto : 

  • Un identifiant unique pour chaque vélo, qu’on peut comparer au numéro de série des voitures
  • L’enregistrement de cet identifiant dans une base de données. Plutôt pratique effectivement pour recenser tous les vélos
  • L’enregistrement du propriétaire du vélo, comme ce que vous pouvez avoir sur votre certificat d’immatriculation 

A noter que certaines “catégories” de vélos ne sont pas concernées par ces mesures, et notamment les vélos pour enfants (taille 16 pouces ou inférieure) et les remorques à vélo.

Immatriculation-velo-2021_2

Comment & où immatriculer son vélo ?

Vous avez plusieurs méthodes pour faire immatriculer votre belle bicyclette : la gravure, l’impression sur cadre ou sur un autocollant (hautement résistant, rassurez-vous). 

Il existe également plusieurs systèmes agréés auxquels vous pouvez vous rattacher : Bicycode, Paravol ou encore Recobike

La démarche est assez simple, vous avez juste à présenter une pièce d’identité et un justificatif de propriété (comme une facture ou un certificat de garantie). 

Côté prix, c’est très raisonnable : comptez entre 5 et 10€ selon l’opérateur !

Selon la FUB, « le marquage grande échelle a permis, dans d’autres pays européens, de réduire les vols de 30 % et de restituer 40 % des vélos volés à leur propriétaire ».   
Et si vous voulez d’autres conseils pour éviter de vous faire subtiliser votre fidèle destrier :

Et bien-sûr, on n’oublie pas les 10 commandements du vélo en ville

Où réparer et customiser son vélo sur Lyon ?

Avoir un vélo c’est bien, savoir où l’entretenir et le réparer c’est mieux. Quand on (re)commence à faire du vélo, c’est souvent la question qu’on se pose ! Si j’ai un pneu crevé, un frein défaillant ou envie de changer mes roues, où est-ce que je peux aller ? 

Alors pour vous aider à vous repérer, voici quelques idées d’endroits où vous pouvez faire réparer votre belle bicyclette dans Lyon.

Cycle Marchi, le maestro du vélo sur la Presqu’Île

Lieu découvert sur les conseils d’un barman en soirée ! On découvre un atelier de réparation avec un charme tout particulier dans le 2ème. +1 déjà pour la devanture, qui fait rêver en passant devant! 

N’ayez crainte, l’équipe de Cycle Marchi peut réparer tous les types de vélo. Du single speed au cruiser en passant par le vélo de ville. Ils ont également de très bons conseils si vous souhaitez customiser votre fidèle destrier, remplacer un guidon, avoir une chaîne de bonne qualité, etc. 

A noter qu’ils fabriquent également des cadres sur mesure, peuvent convertir votre vélo en single speed ou l’inverse, etc. Et niveau prix et qualité de travail, rien à dire, vraiment. C’est rapide, et tu sens que ton vélo est entre de bonnes mains quand tu leur laisses! 

🏠 Adresse : 18, rue Vaubecour 69002 Lyon
📸 Instagram : @cycles_marc

Reparation-Velo-1
Reparation-Velo-2

La RenoCyclette, réparation sur place ou pas

Direction le 7ème arrondissement pour découvrir la RénoCyclette. Tout est dans le nom, on va pas vous faire un dessin ! Vous avez le choix ici, entre déposer votre vélo dans leur atelier, ou prendre RDV pour qu’ils viennent à vous. 

Ici aussi, c’est réparation à la carte et sur tout modèle de vélo. On va de la réparation basique (réglage des freins, etc.) à de l’entretien pro pour vos vélos de route. 

Si vous voulez faire appel à eux sans aller jusqu’au 7ème, ils ont mis en place un Atelier Mobile. Le tarif de déplacement évolue selon votre proximité avec l’atelier. Mais ça compense clairement le service rendu et le gain de temps !

🏠 Adresse : Rue de Marseille 69007 Lyon
📸 Instagram : @la_renocyclette

Reparation-Velo-3

VéloStrada, réparation des vélos dans le 3ème

En plein cœur du 3ème, à deux pas des quais, c’est l’emplacement idéal. L’ADN de l’atelier, c’est le cyclotourisme. Mais l’équipe peut clairement réparer tous vos problèmes sur tous vos vélos : VTT, Rando, BMX et même les mono-cycles ! 

Rien de plus simple pour cela! Vous passez quand vous voulez, et s’il y a de la disponibilité, vous pouvez même avoir votre réparation minute (en fonction du problème bien-sûr).

Et vu qu’on n’est jamais trop prudent, ils regardent systématiquement tous les points de contrôle de sécurité, pour vous laisser repartir sereinement.

🏠 Adresse : 9, rue de la Victoire 69003 Lyon
📱 Site web : velostrada.com

Et si vous ne pouvez pas vous déplacer jusqu’à ces ateliers, il y a toujours la solution “A domicile” avec Cyclofix

La folle histoire des coursiers à vélo

L'origine du métier, les premiers coursiers à vélo

L’origine des coursiers à vélo remonterait à une grève de train généralisée en 1894 à San Francisco (coucou la SNCF !). Les coursiers ont cherché un moyen de continuer à livrer les colis et les biens, et devinez ce qu’ils se sont dit ? Qu’ils allaient prendre leur vélo. 

Folle-histoire-coursiers-2

Alors oui, les coursiers à vélo existaient déjà avant, mais ils restaient très peu nombreux encore. C’est donc pendant le bicycle boom des années 1890 qu’ils se sont développés, avec des entreprises comme Western Union, qui embauchaient souvent des jeunes de 10 à 18 ans appelés les telegraphs boys

Les USA, là où tout a commencé ?

Pendant le XXème siècle, le métier est encore vu comme pratique, utile, mais c’était tout. Ils apparaissent donc à San Francisco, mais le vrai développement se fait à New York, que certains appellent aujourd’hui “La Mecque des coursiers ». Et c’est vrai qu’une vraie culture du coursier à vélo s’est créée là-bas.

Folle-histoire-coursiers-3

Et les fixies dans tout ça ? 

Les coursiers avait (et ont toujours) besoin d’un vélo léger, pratique et maniable, avec le moins d’accessoires possibles : pas de frein, un seul pignon (d’où le nom de fixie, pour pignon fixe), et des roues fines (type vélo de course). Pimp My Bike, ouais ouais ouais. 

Aujourd’hui, l’image a bien changé, et le métier a fait naître certaines vocations et des pratiques sportives, comme les AlleyCats. Grande course à travers les villes, avec des points à ralier le plus vite possible ! 
Si ça vous intéresse, je vous conseille ce petit reportage :

L'arrivée des coursiers à vélo en Europe

En Europe, l’essor est bien plus long à venir, seulement à partir des années 1980, avec les chocs pétroliers. 

Dans les années 2010, on voit l’arrivée des plateformes de livraison type UberEats, Deliveroo, etc. qui relancent l’image du coursier, bientôt suivies par d’autres services de livraison de colis, par exemple. 

A noter que les premières boîtes de coursiers à vélo ne datent pas d’hier en France, et on en voit apparaître à partir de la fin des années 1990-début des années 2000 (déjà plus de 20 ans!)

Entre les glacières cubiques et les messenger bags, tout est question d’ergonomie, mais cette différence révèle bien plus. Dans ce monde si particulier, il y a coursier et coursier. Certains vont jusqu’à le revendiquer comme un mode de vie, bien plus qu’un métier du lundi au vendredi. 

Ça se ressent aussi dans l’ADN de certaines boîtes. D’un côté, des services qui recrutent uniquement des coursiers à vélo. De l’autre, des boites qui ont besoin de monde, où on y retrouve vélos, vélos-cargo, trottinettes et scooters (comme notre cher Uber).

Faire du vélo à Lyon, 3 idées de balade

On commence à s’en rendre compte, le meilleur moyen de découvrir ou re-découvrir Lyon, c’est le vélo !
 Alors on part à la (re)découverte de Lyon avec trois idées de balade !

Le Parc de la Tête d’Or , petit poumon vert de Lyon

Lieu emblématique de la ville de Lyon, le Parc de la Tête d’Or est l’endroit idéal pour venir se balader, prendre l’air et profiter des grands espaces verts.
Dans ces 117ha de verdures, vous trouverez forcément un endroit de balade qui vous convient : le Zoo, les bords du Lac, la Roseraie ou encore le fameux Jardin Botanique.

Idees-velo-Lyon-Tete-Dor-2

J’ai pris l’habitude de faire le tour du Parc. C’est une balade assez rapide et très agréable grâce à des chemins larges et plats. En rentrant par le Jardin Botanique, prenez directement à droite. Vous passerez par la Fauverie, le Zoo, jusqu’à l’extrémité nord du Lac. Pour continuer votre balade, deux options : longez le Lac (dans le Parc) ou sortez pour découvrir la Cité Internationale. Terminez ensuite par le parc aux Daims, et vous vous retrouverez au Jardin Botanique.

Il faut compter environ un bon quart d’heure pour faire ce tour, sans compter les pauses, souvent nombreuses dès que les premiers rayons du soleil apparaissent.

Idees-velo-Lyon-Tete-Dor-1

🚴🏻‍♂️ Trajet : Google Maps
⏱ Temps : environ 15min
📏 Distance : 3,6km

📍Endroits à découvrir :
– Jardin Botanique
– Fauverie
– Zoo du Parc
– Cité Internationale

– Lac du Parc
– Roseraie

Les Berges et la Presqu’île - Entre Saône et Rhône

Un des points forts de la ville : les berges (de Saône et Rhône), avec des grands pistes cyclables au bord de l’eau.

C’est un tour que je fais presque chaque semaine, dès que j’ai envie de faire du vélo sans aller non plus trop loin.

Idees-velo-Lyon-Berges-3
En partant du quartier de la Guillotière, direction le sud vers Confluence. Avec un peu de chance, le vent sera dans le dos, ce qui permet de s’économiser pas mal.
 
Avec une piste cyclable distincte de la voie piétonne, la balade est très agréable, encore plus avec le coucher du soleil. Elle vous permet de pédaler à votre allure, tout en profitant des paysages et de la vue sur le Rhône Suivez le Rhône jusqu’au Pont de l’Université, et empruntez-le pour arriver sur la Presqu’Île.
Idees-velo-Lyon-Berges-2
En plein de coeur du 2ème arrondissement, n’hésitez pas à vous perdre dans les petites rues pour découvrir le quartier. Et comme tous les chemins mènent à Bellecour, vous vous y retrouverez forcément !
 
Vous pouvez ensuite continuer en remontant vers l’Hôtel de Ville, en passant par la Place des Jacobins et Cordeliers. Prenez les voies de bus, qui sont également des pistes cyclables.
 
Une fois arrivé à Hôtel de Ville, traversez à nouveau le Rhône pour redescendre jusqu’à la Guillotière. Il faut compter un peu plus d’une demi-heure pour ce trajet.
Idees-velo-Lyon-Berges-1

🚴🏻‍♂️ Trajet : Google Maps
⏱ Temps : environ 35min
📏 Distance : 5,3km

📍Endroits à découvrir :
– Berges du Rhône
– Place Bellecour
– Fontaine des Jacobins
– Palais de la Bourse
– Hôtel de Ville
– Opéra de Lyon

Jusqu’à Confluence - Direction le sud

On allonge un peu le temps de balade, et on se dirige cette fois tout au sud de Lyon, vers le quartier de Confluence.
 
Ceux qui me suivent sur Instagram le savent, j’apprécie particulièrement ce nouveau quartier, en pleine expansion ! 
 
Pour s’y rendre, rien de plus simple! Vous pouvez emprunter la piste cyclable le long du Rhône, qui vous emmènera directement là-bas. Une fois arrivé au Pont Pasteur, on traverse pour passer à côté du Musée des Confluences. Remontez alors côté Saône pour arriver jusqu’au centre commercial.
Ici aussi, de nombreuses pistes cyclables vous permettront de rejoindre le centre de la Presqu’Île sans croiser (presque) aucune voiture. Et vous voilà revenus sur la Place Bellecour !
Idees-velo-Lyon-Confluence-1

🚴🏻‍♂️ Trajet : Google Maps
⏱ Temps : environ 45min
📏 Distance : 9,4km

📍Endroits à découvrir :
– Berges du Rhône
– Pont Pasteur
– Musée des Confluences
– Berges de Saône
– Quartier de Confluence
– Place Bellecour

Et veillez à toujours avoir en tête les fameux 10 commandements du vélo en ville

Les 10 commandements du vélo en ville

1. Vérifiez votre vélo avant de partir

Ça peut paraître assez logique dit comme règle à vélo, mais c’est toujours quand on oublie de le faire qu’on se retrouve avec un pneu dégonflé ou un frein défectueux (loi de Murphy oblige, vous connaissez…). 

Pour les sorties de jour c’est important, mais aussi pour les sorties le soir et la nuit ! Soyez certains que vos lumières sont rechargées, pour ne pas vous retrouver au milieu du trajet sans rien.
Pensez à Cyclofix si vous avez un problème technique ! 

2. Privilégiez les pistes et voies cyclables

Beaucoup d’améliorations ont été faites dans les principales métropoles françaises sur l’année 2020, avec l’explosion de l’usage du vélo. Alors, bien que ça ne soit pas encore optimal partout, pas mal de voies, feux sont mis en place pour la sécurité des cyclistes. 

Privilégiez ces endroits par rapport à la route. Le trajet sera bien plus agréable. Et vous vous y sentirez plus en sécurité ! 

3. Respectez le code de la route du vélo

Assez banale comme règle, je vous l’accorde. Mais c’est important de se rappeler que nous sommes sur la route au même titre que les voitures. Et donc avec (presque) le même Code à respecter. 

Le non-respect le plus dangereux reste les feux rouges, régulièrement grillés par des personnes en vélos ou trottinette. Ils finissent parfois par terre ou avec de grosses frayeurs. Surtout quand un bus arrive à l’intersection.

Alors oui, parfois ça paraît inutile de s’arrêter quand il y a personne, mais ça peut vous sauver la vie !

4. Soyez visibles des autres vélos mais aussi des voitures

Être visible la nuit forcément, ça rejoint le premier point. Mais la journée aussi, et ça passe par le fait d’indiquer où on va. On a des bras, alors utilisons-les ! 

Ça coûte pas grand chose de tendre le bras, et ça peut vraiment éviter de vous faire bêtement renverser. Ayez en tête que personne ne sait où vous allez (les autres vélos ou les voitures). C’est donc à chacun d’indiquer sa direction !

Velo-Ville-Regles-2

5. L’angle mort, toujours l’avoir en tête

Celui-là, il nous a tous fait peur au moins une fois. On parle ici de votre angle mort, mais pensez également à celui des autres. Une voiture qui tourne, un bus qui sort de son emplacement peuvent avoir une visibilité réduite, et nous (les cyclistes) mettre en danger. 

Il faut donc éviter de doubler aux intersections. Un clignotant est parfois vite oublié chez certains usagers et ça peut mal finir pour votre vélo !

6. Faites attention aux ouvertures de portières

Bien que les cyclistes se doivent rouler à droite de la chaussée, vous pouvez cependant vous décaler d’un mètre si des voitures sont garées.

L’ouverture de portière est, en effet, la première cause d’accident avec des cyclistes en ville. Et le Code de la route a mis un peu de temps à évoluer dans ce sens. C’est maintenant chose faite, profitons-en pour nous mettre en sécurité !

7. L’anticipation à vélo, le 6ème sens du cycliste

Ouvrez l’œil, une voiture ou un piéton peut surgir de nulle part (et je ne vous parle pas des livreurs en scooter) ! On s’est tous déjà fait peur une fois, un peu égarés dans nos pensées, à freiner un peu tard ou éviter le danger de justesse.

Avec le temps et l’expérience, on travaille son anticipation. On arrive à mieux prévoir ce qui peut nous arriver, les dangers qui peuvent surgir. Alors faites l’exercice, quand vous pédalez, d’essayer de prévoir tout ce qui peut se passer sur votre chemin. Ça vous servira un jour !

Velo-Ville-Regles-3

8. Attachez votre vélo, même pour un court instant

Avec plus de 1.000 vélos volés/jour en France, nous sommes malheureusement dans le haut du classement européen des vols de vélo. Alors, même si on se situe assez loin des Pays-Bas (avec 900.000 vélos volés/an), c’est une bonne raison d’accrocher votre précieuse bicyclette dès que vous pouvez. Et mieux vaut bien l’accrocher d’ailleurs ! 

Voici quelques chiffres sur les vols de vélos, qui pourraient convaincre les plus réfractaires d’entre nous (source : http://globometer.com

> 95% des cyclistes utilisent un antivol de mauvaise qualité
> 30% des cyclistes n’attachent pas leur vélo à un point fixe
> 1 cycliste sur 2 a déjà été victime de vol
> 50% des victimes de vols ne portent pas plainte et 20% renoncent au vélo
> La moitié des vols de vélos surviennent dans des lieux privés

9. Les bus & trams ne vous voient pas

Ne dépassez jamais un bus ou un camion par la droite. Et gardez toujours un contact visuel avec ces véhicules lourds ! 

Les chauffeurs ne vous voient pas, et c’est normal quand on compare la taille des véhicules. Même si c’est pas la taille qui compte, on est d’accord! Le mieux est de prendre vos distances avec eux, sachant qu’un bus peut freiner à tout moment pour s’arrêter.
Alors oui, rouler derrière un bus limite la prise au vent et vous fait économiser de l’énergie. Mais ça reste plutôt dangereux.
A vos risques et périls !

10. Profitez et prenez le temps !

Last but not least. C’est quand même la qualité principale du vélo : profiter. Changez vos trajets habituels. Allez vous perdre sur de nouveaux chemins, nouvelles rues, nouveaux quartiers.

Levez les yeux (quand vous pouvez) ! Vous allez découvrir des choses que vous n’aviez jamais vues avant !

Velo-Ville-Regles-4

Cyclofix, quand la réparation vélo vient à vous!​

On a tous déjà crevé à vélo. En roulant sur du verre dans la rue, ou des freins en fin de vie ou déréglés. Et en commençant le vélo dans Lyon, je ne savais pas vraiment à qui m’adresser pour une réparation rapide. Déjà parce qu’il faut trouver le réparateur de vélo le plus prêt de chez soi. Puis il faut aller déposer son vélo et le récupérer après. 

On perd donc beaucoup de temps (et d’argent), parfois pour des petits problèmes qui pourraient être réglés assez rapidement. 

La solution à ça ? Cyclofix nous l’apporte, avec un concept simple mais tellement pratique : la réparation vélo à domicile. Plus besoin de vous déplacer ! Le réparateur vient à l’adresse indiquée (chez soi, au bureau…). Il fait toutes les réparations indiquées lors de la prise de rendez-vous.

Mais c’est quoi et c’est qui Cyclofix?

Ils sont déjà implantés dans quelques grandes villes en France (Paris, Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Nantes, Lille, Rennes, Toulouse). Et ils devraient encore grandir dans les prochains mois, comme Grenoble, Nice, etc. Ils viennent de lever 5M€ pour leur développement en Septembre 2020, avec Décathlon qui a mis des sous dans leur aventure. Rien que ça. 

Et autant dire qu’ils en ont des idées pour continuer à se développer. La start-up expérimente un abonnement mensuel depuis quelques mois. En gros, tu t’abonnes et tu peux faire appel à eux quand tu veux pour régler tes petits soucis (de vélo).

Ils ont également mis en place des “Ateliers Cyclofix” dans certaines enseignes Fnac & Darty. Tu peux donc faire réparer ton vélo en même temps que tu fais tes achats ou que tu changes de cafetière.

Concrètement, comment ça se passe avec Cyclofix ?

Cyclofix_Vélo-1

Vu que mon vélo n’est pas un modèle “classique”, j’avais quelques craintes sur le fait que le réparateur n’ai pas les bonnes pièces, genre la bonne taille de chambre à air, etc.

Et bah détrompez-vous, ils sont ultra-bien équipés ! Et pour s’assurer qu’ils auront bien les bonnes pièces, ils peuvent être amenés à vous poser 2-3 questions lors de la prise de rendez-vous. Un petit SMS pour s’assurer de la taille de la roue, par exemple. Pour info, ils prennent en charge aussi les vélos électriques et les trottinettes. Donc si tu crèves avec ta trottinette, ils peuvent te changer tes petites roues ! 

Tu te rends sur www.cyclofix.com ou sur leur app, tu choisis ton créneau de réparation, et tu indiques ce que tu voudrais changer/réparer sur ton vélo. 

Une fois que le rendez-vous est validé, tu reçois un petit SMS/mail qui te confirme l’heure, le lieu, etc. Impossible de te tromper ! 

Le jour-J, tu as juste à rejoindre le réparateur sur le lieu indiqué. Pour info, j’ai déjà fait des réparations sur les quais cet été (plus pratique que sur le trottoir de ma rue) ! Les réparateurs sont vraiment cools. Ils prennent le temps de t’expliquer ce qui ne fonctionne pas, te donnent quelques tips pour entretenir ton vélo, etc.

Cyclofix_Vélo-3
Cyclofix_Vélo-4

Une fois la réparation faite, tu n’as rien à payer sur place. Tout est pris en compte au moment  du RDV. Pas de mauvaise surprise du coup, tu sais exactement combien ça va te couter avant même les réparations! Si tu veux déjà voir les prix, leur site est super bien fait. Tout est indiqué dessus : www.cyclofix.com/tarifs/velo

Et te voilà prêt(e) pour ta nouvelle balade ! En s’assurant que ton vélo soit bien préparé !